» Informations générales » Logement » Souvenirs 2005 : soutien de la FASTI lors de la mise à la rue de familles
 

  • Réactions aux articles
  • L'actualité sur le web
  • Index par mots-clés
  •  

    Souvenirs 2005 : soutien de la FASTI lors de la mise à la rue de familles

     
    C’était au printemps 2005, à Tours.
    A M. le Préfet d’Indre et Loire

    Au conseil Général d’Indre et Loire

    A la D.D.A.S.S. d’Indre et Loire

    Motion de soutien aux familles de demandeur(e)s d’asile délogées et mises à la rue,

    Nous venons d’apprendre que la préfecture en collaboration avec le Conseil Général et la D.D.A.S.S. d’Indre et Loire ont expulsé de leur logement une dizaine de familles en demande d’asile (dont des enfants). Nous tenons à vous faire savoir que nous sommes indignés par ces méthodes et nous souhaitons protester contre de tels agissements.

    En effet, nous vous rappelons que les demandeur(e)s d’asile sont régi(e)s par un texte international, qui est la Convention de Genève de 1951, que celle-ci a fait suite aux atrocités perpétuées pendant la 2de guerre mondiale pour permettre aux personnes persécutées de fuir et de trouver un accueil dans un pays tiers. Nous vous rappelons que cette Convention a été signée et ratifiée par la France en 1952, qu’à travers cette signature et cette ratification la France a pris des engagements d’accueil et de prises en charge de ces personnes en fuite et persécutées.

    De même, nous vous rappelons qu’à travers le Code de l’Action Sociale et des Familles, l’Etat et les collectivités territoriales ont l’obligation de permettre aux familles dans des situations de grande détresse et dans l’intérêt de l’enfant « d’assurer l’entretien,la sécurité et la conduite » de leurs enfants, cela répond à une exigence de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant de novembre 1989. Celle-ci stipule aussi de permettre aux enfants de vivre et de maintenir des relations avec ses deux parents.

    C’est pourquoi, nous vous demandons de prendre en charge ces familles de demandeur(e)s d’asile comme vous en êtes habilités, c’est-à-dire de leur attribuer un logement digne, de leurs permettre de constituer et de suivre leurs demandes d’asile dans les meilleures conditions auxquelles elles ont droit, mais aussi de vivre en famille, sans séparer les enfants des adultes.

    En espérant être entendu(e)s, nous vous prions de recevoir nos salutations respectueuses.


    Fichier PDF - 5.5 ko
     
    Publié le vendredi 7 décembre 2007
    Mis à jour le dimanche 11 novembre 2007

     
     
     
    Les autres articles de cette rubrique :
     
    Publié le dimanche 11 novembre 2007 par Rédaction du Site
     
    Publié le dimanche 13 mars 2011 par Rédaction du Site
     
    Accueil     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter