» Informations générales » Medias » CP communs » Pas une chaise vide à la rentrée (2013) !
 

  • Réactions aux articles
  • L'actualité sur le web
  • Index par mots-clés
  •  

    Pas une chaise vide à la rentrée (2013) !
    Pas un enfant à la rue !

     

    L’Association Chrétiens-Migrants, le Réseau Education Sans Frontières d’Indre-et-Loire (RESF37), le Collectif Soif d’Utopies et le DAL 37 communiquent :

    PAS UNE CHAISE VIDE A LA RENTREE ! PAS UN ENFANT A LA RUE !

    M. et Mme Jasarevic et leurs 6 enfants ont refusé de se rendre au commissariat le 25 juin dernier, tant le motif de leur convocation était limpide : il s’agissait de la mise en oeuvre de la mesure “d’éloignement” ordonnée par la Préfecture, comme on dit dans le langage euphémisé de la chasse aux étrangers – entendez, l’arrestation de toute la famille et son expulsion au Kosovo. Suite à ce refus, la famille a reçu l’ordre de quitter la chambre d’hôtel où elle est condamnée à s’entasser… avec la rue comme seule perspective.

    Dans un premier communiqué de presse, nous nous insurgions contre le renvoi de cette famille dans un pays où même le Haut Commissariat aux Réfugiés doté d’un mandat de l’ONU, reconnait qu’il ne peut assurer la sécurité des Rroms, victimes des violences politiques et ethniques qui font le quotidien de cette région du monde.

    De leur côté, les parents d’élèves des écoles fréquentées par les enfants Jasarevic ont initié une pétition qui avait déjà recueilli 150 signatures le mardi 2 juillet à midi. Pour qu’il n’y ait pas une seule chaise vide à la rentrée, et que ce message soit entendu du préfet qui, s’il le veut, peut à tout moment donner aux parents un droit de séjour en France, on peut signer en ligne ici :

    http://resf37.free.fr/spip.php ?article592

    Nous appelons à un rassemblement Place de la Préfecture le vendredi 5 juillet à 17 h 30, pour accompagner le dépôt des signatures par une délégation de parents d’élèves et d’enseignants qui ont sollicité un entretien auprès du Préfet. Que ce rassemblement soit aussi l’occasion d’exiger que la famille Jasarevic ne soit pas jetée à la rue !

     
    Publié le mercredi 3 juillet 2013

     
     
    Accueil     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter